Adopte-moi SPA

Les conseils de la Vétérinaire

Par Céline Puechguiral Gergès

Les chiens

Les vaccins

· Vous l’aimez, protégez-le.
La vaccination est le meilleur moyen de protéger un individu contre les maladies virales et certaines maladies d’origine bactérienne. Elle permet de préparer votre chien à réagir rapidement et efficacement contre ces germes s’il les rencontre après avoir été vacciné.
L’effet bénéfique d’une vaccination n’est pas définitif, c’est la raison pour laquelle il est indispensable de procéder à des rappels réguliers. Le rythme de ces rappels est fixé par votre vétérinaire en fonction du type de vaccin utilisé, de la situation épidémiologique de la région et de la législation en vigueur. Certains vaccins nécessitent 2 injections en primo-vaccination. Si le rappel n’est pas effectué dans les délais prescrits par votre vétérinaire, celui-ci sera obligé de recommencer le protocole depuis le début.

▪ La vaccination doit être pratiquée sur un animal en bonne santé, correctement déparasité.
L’idéal est de penser à vermifuger votre chien 8 jours avant la date du vaccin. La vaccination représente un petit « stress » pour l’organisme ; elle sera mieux tolérée et plus efficace si l’animal est en bonne forme. Afin de s’en assurer, votre vétérinaire procèdera à un examen minutieux de l’animal avant de le vacciner. Pensez à lui signaler toute anomalie que vous auriez pu constater.
L’injection est en général parfaitement tolérée. Certains vaccins peuvent s’avérer un peu plus douloureux que d’autres. Ceci est souvent lié à la concentration de vaccin. Votre vétérinaire utilise les vaccins les mieux adaptés à votre chien, même si celui-ci n’apprécie pas toujours…
Dans de rares cas, on peut observer après l’injection une fatigue passagère ou l’apparition d’une petite réaction locale au point d’injection qui disparait spontanément en quelques jours.
Dans tous les cas, il est recommandé de laisser le chien au repos pendant les 24 heures qui suivent une injection vaccinale.

▪ Les principales maladies infectieuses chez le chien.

  • La Maladie de Carré

    Très contagieuse et toujours d’actualité, cette maladie touche les animaux de tous âges et son évolution est très souvent mortelle. Elle peut être à l’origine de fièvre, de troubles respiratoires, digestifs, oculaires, cutanés ou nerveux. Tous les symptômes ne sont pas nécessairement présents.

  • L’Hépatite de Rubarth

    Maladie grave du foie se traduisant par ne forte fièvre, une gastro-entérite avec parfois amygdalite, conjonctivite et œdème de la cornée qui apparaît bleutée.

  • La Parvovirose

    Très contagieuse, cette maladie est due à un virus très résistant dans le milieu extérieur. Un chien non protégé peut l’attraper en reniflant les déjections d’un chien malade. Les symptômes sont l’abattement, la perte d’appétit, les vomissements, la diarrhée hémorragique et la déshydratation. La vaccination des chiots contre la parvovirose est possible dès l’âge de 6 semaines avec des vaccins spécifiques.

  • La Rage

    La rage est une maladie mortelle, transmissible à l’homme. Elle fait donc l’objet d’une surveillance sanitaire stricte. La vaccination contre la rage est obligatoire pour tous les chiens séjournant dans des pensions, chenils, campings, centres de vacances et hôtels ; elle est obligatoire pour la Corse, les départements d’Outre-Mer et lors des passages aux frontières. (A noter qu’un vaccin rage effectué sur un animal non identifié n’a pas de « valeur médicale ».)

  • La Leptospirose

    Les leptospires sont des bactéries transmises par les rongeurs. Retrouvées dans les zones humides telles que les marécages, les étangs ou les rivières, elles pénètrent par voie transcutanée. Les chiens malades présentent une gastro-entérite hémorragique et un ictère flamboyant, parfois compliqués d’atteinte rénale, cardiaque ou nerveuse.

  • La Toux de Chenil

    C’est une trachéo-bronchite contagieuse qui touche surtout les chiens vivants en effectif (élevages, chenils, pensions, refuges…). Elle est due à de nombreux facteurs pour lesquels il n’existe toujours pas de vaccin. L’agent le plus pathogène est le virus Parainfluenza ; la plupart des vaccins pour chiens contiennent cette valence en routine.

  • La Piroplasmose

    Provoquée par un parasite du sang, cette maladie peut être transmise à votre chien par un tique, au cours de son repas sanguin. Les piroplasmes pénètrent dans les globules rouges et les détruisent. Il est absolument essentiel de lutter efficacement contre les tiques.


Les vermifuges

Les vermifugations sont nécessaires à la bonne santé et au bon développement de votre chien.
Sachez en outre que certains vers du chien (Toxocara par exemple) sont transmissibles à l’enfant et à l’homme et peuvent être responsables de maladies difficiles à diagnostiquer. La vermifugation de votre compagnon est donc aussi un geste indispensable de santé publique. Votre vétérinaire vous conseillera lors des visites régulières et un calendrier sera respecté comme suit :

Vermifugation du chiot :
- De 15 jours à deux mois : tous les 15 jours.
- De 2 mois à 6 mois : tous les mois.

Vermifugation du chien adulte :
- Tous les 6 mois.


Puces et tiques

La puce est un petit insecte sans aile, connue pour ses exceptionnelles qualités de sauteur et qui, au stade adulte, vit en permanence dans le pelage de nos animaux de compagnie.
La puce se nourrit du sang des chiens et des chats, pique en moyenne 10 fois par jour et peut absorber jusqu’à 15 fois son propre poids. Chaque piqûre provoque une irritation, ce qui explique pourquoi le chien cherche à s’en débarrasser en se grattant ou en se mordillant.

Comment bien protéger votre chien contre les puces ?
En raison de la résistance des jeunes puces dans les cocons (jusqu’à 6 mois !!) votre chien est soumis à des ré infestations saisonnières, réduites en hiver et maximales dès le printemps et jusqu’à l’automne.
Votre chien doit par conséquent être traité durant cette longue période par l’application répétée d’un produit antipuces. En spray ou en pipette, une application mensuelle permet une bonne protection. En cas d’infestations massives, l’environnement doit également être traité. Ainsi, n’hésitez pas à traiter votre intérieur (tapis, moquettes, chambres) mais également certaines zones extérieures (voitures, matériel de jardin type balancelle, etc…) Pensez aussi à traiter les autres animaux du foyer, les chats étant source de contamination pour les chiens !
Contrairement aux puces adultes, les tiques (qui sont des acariens !) ne passent pas leur existence sur nos animaux de compagnie. Elles vivent en milieu extérieur et se fixent sur leur victime (chien, chat mais aussi enfant…) à l’occasion d’une promenade. Une fois « bien accrochée » à la peau, elles pompent le sang et leur repas peut durer de 3 à 7 jours. Les démangeaisons poussent le chien à se mordiller, le corps du parasite est ainsi souvent arrachée sans la tête qui elle, reste fixée et peut provoquer une lésion cutanée douloureuse.
Les tiques sont un danger mortel pour les animaux car elles transmettent différentes maladies très graves ( piroplasmose, ehrlichiose, borréliose de Lyme…

Comment bien protéger votre chien contre les tiques ?
Aucune mesure n’est efficace à 100% pour assurer à elle seule une protection complète. C’est pourquoi il faut associer différentes protections :
Ø Demandez à votre vétérinaire un bon anti tiques qu’il faudra appliquer régulièrement (1 mois par mois). Un anti tiques ne signifie pas que votre chien ne ramènera pas de tiques mais celles qui auront franchi la barrière cutanée devraient mourir empoisonnées.
Attention, tous les produits antipuces n’agissent pas sur les tiques et vice versa.
Ø La vaccination contre la piroplasmose n’empêche pas les tiques de se fixer sur le chien mais réduit le risque et/ou la sévérité de la maladie.
Ø Enfin, la surveillance est impérative ! A chaque retour de balade, inspectez soigneusement le pelage de votre compagnon, les tiques ne transmettent les maladies qu’après 48h de succion, retirées rapidement, la santé du chien sera préservée.

Le phlébotome : un risque méditerranéen !
Cet insecte de petite taille est recouvert d’une fine pilosité et ressemble à un petit moustique. Particulièrement actif à la tombée de la nuit, sa piqûre est douloureuse et inocule l’agent d’une maladie grave et souvent mortelle : la LEISHMANIOSE.
A ce jour, il n’existe pas de vaccin contre la leishmaniose, c’est pourquoi l’utilisation d’insecticides répulsifs est recommandée dès le printemps.


Soins et hygiène

Entretenir sa peau, ses oreilles, ses yeux et ses dents.

o Soin de la peau et du pelage :
Un brossage régulier est indispensable : il permet de faire respirer la peau et de repérer d’éventuels problèmes de parasites (puces, tiques, aoûtats, etc.…) La peau de votre chien est différente de celle des humains, aussi n’utilisez jamais de shampoings « humain » qui est très agressif en raison de son PH trop acide. Tout comme pour les hommes, une grande variété de shampoings a été élaborée en fonction des besoins du pelage, dans les magasins spécialisés, vous trouverez ainsi des shampoings pour peau sèche, peau grasse, avec pellicules, etc…

o Soin des yeux :
Ne jamais frotter l’œil avec une gaze ou une compresse pour ôter un élément extérieur, optez plutôt pour une solution oculaire spécifique (là aussi n’employez pas de produit pour l’humain qui ne serait pas adapté : le PH de l’homme et celui du chien sont différents !!) et faites couler directement de l’angle extérieur vers l’angle intérieur de l’œil. Récupérez ensuite les salissures avec un coton ou une compresse humide et propre.

o Soin des oreilles :
Chaque semaine, prenez le temps de vérifier ses oreilles et après chaque promenade si celle-ci a lieu en campagne. Les épillets progressent en sens unique dans le poil, peuvent se piquer dans la peau, progresser vers le conduit auditif et percer le tympan. Procurez vous en pharmacie une solution nettoyante douce adaptée à votre chien.

o Soin des dents :
Vérifiez régulièrement l’état de ses dents et pensez à le faire détartrer.
Là encore un marché s’est développé avec une gamme de produits adaptés à l’hygiène buccale canine (os à mâcher, dentifrice, comprimé, etc.

De manière générale, '' inspectez '' bien votre animal et n'oubliez pas de vérifier les pattes, entre les doigts, les épillets, les tiques aiment s'y loger.


Identification

Article L.214-5.
« Tous les chiens et chats, préalablement à leur cession, à titre gratuit ou onéreux, sont identifiés par un procédé agréé par le ministre chargé de l’agriculture. Il en est de même, en dehors de toute cession, pour les chiens âgés de plus de quatre mois et nés après le 6 janvier 1999. L’identification est à la charge du cédant. »


L’identification peut être réalisée par deux procédés.

* Soit par tatouage : inscription dermographique réalisé sous anesthésie générale. L’avantage du tatouage est qu’il est visible à « l’œil nu » même par un particulier sans expérience. Ce dernier devra alors communiquer le numéro de tatouage au fichier national pour connaitre l’identité du propriétaire de l’animal.
Deux inconvénients : Parfois considéré inesthétique, il peut s’effacer au fil du temps, un tatouage illisible devient alors un tatouage inutile. Douloureux, il doit se réaliser sous anesthésie générale, mais celle-ci n’étant pas sans risque, elle est parfois déconseillée sur un animal malade, âgé, cardiaque, etc.…

* Soit par puce électronique : cette nouvelle technique, rapide et indolorepeut être pratiquée en remplacement ou en complément du tatouage.
La puce électronique est un petit appareil de la taille d’un grain de riz, totalement inoffensive pour l’animal, et placé sous la peau lors d’une simple consultation par le vétérinaire. La puce comporte un numéro unique (15 chiffres sous la forme d’un code barre) propre à votre animal, que le vétérinaire ou tout autre organisme possédant le lecteur(SPA, fourrière, refuge, gendarmerie, pompiers,…) pourra lire.
Les 3 premiers chiffres du code barre détermine le pays dans lequel la puce a été implantée. (En France, les 3 premiers chiffres sont 250

Outre la législation qui a rendu obligatoire l’identification, cette dernière augmente les chances de retrouver le propriétaire d’un animal perdu.
Malheureusement, encore trop de chiens ne sont pas identifiés (près de 80% pour la seule ville de Marseille…) soit par manque d’information, soit par « je m’en foutisme »…L’identification par puce électronique et/ou par tatouage restent indispensables pour identifier le propriétaire d’un animal perdu. Ce dernier est répertorié sur un fichier, où figurent les coordonnées de son propriétaire : vous optimisez vos chances de le retrouver en cas de perte .

Enfin, si vous changez de domicile et/ou de téléphone, n'oubliez pas de communiquer le changement à l'aide du volet de la carte de tatouage prévu à cet effet.

Rappelez vous que l’identification est obligatoire dans le cadre de vos voyages à l'étranger, vos déplacements en France pour entrer dans certains campings, pensions, etc ...


Stérilisation

Non obligatoire, la stérilisation est pourtant le seul moyen de lutter contre la misère animale. En effet, la prolifération est encore une source importante d’abandons.

Beaucoup de particuliers laissent reproduire leur chienne « parce que c’est la nature », « parce qu’il faut qu’elle fasse au moins une portée dans sa vie ». Une chienne ou une chatte peut vivre très longtemps, parfaitement heureuse et en parfaite santé sans n'avoir jamais eu de petits. Les chiots ont tous une mère mais n’auront pas tous un maître. Après avoir été « distribués » à qui a bien voulu craquer sur une magnifique boule de poils, grand nombre d’entre eux sont laissés en refuge quelques mois plus tard, quand ce n’est pas au bord de la route à l’aube des vacances.

La stérilisation joue aussi un rôle médical. Il s'agit d'une intervention chirurgicale bénigne (ovariectomie pour les femelles, castration pour les mâles), pratiquée par les vétérinaires. Elle prévient l'apparition des cancers : une chienne ou une chatte stérilisée ne développera pas (à 95%) de métrite, de grossesses nerveuses, de cancer de l'utérus ou des mamelles.

Elle empêche les fugues : de nombreux chiens et chats s'échappent du domicile de leurs maîtres pour aller retrouver une femelle en chaleur. Certains ne retrouveront jamais le chemin du retour, ne l'oubliez pas. Les trafiquants de chiens utilisent souvent une femelle en chaleur pour attirer et voler des chiens.

Contrairement aux idées reçues, elle ne rend pas un animal malheureux : il ne faut jamais céder à la tentation de prêter aux animaux des sentiments strictement humains. Ne croyez vous pas qu'un animal est plus malheureux quand on l'enferme pour l'empêcher d'aller retrouver la femelle aguichante ?

Elle n’est pas non plus source d’embonpoint si vous adaptez son alimentation à sa race, son âge. Chaque animal a des besoins spécifiques. Parlez-en à votre vétérinaire.


Alimentation

Les besoins alimentaires du chien varient selon la race, le stade physiologique (chiot, chien adulte , chien âgé) et en fonction de son mode de vie. Un chien actif a besoin d’une alimentation adaptée qui sera différente d’un chien ayant un mode de vie sédentaire.

Optez plutôt pour une alimentation « sèche » (croquettes) plus hygiénique, plus pratique, plus économe aussi parfois.

Notre partenaire Royal Canin a développé une gamme de produits adaptés à votre animal


Médailles & Tatouages

Contactez votre vétérinaire.
Avec la médaille SPA, votre animal aura une garantie supplémentaire en cas de perte ou de fugue. Même si votre animal n'a pas été adopté chez nous.
RECLAMEZ-LA AU REFUGE

Réaliser un don... comment ?

Rien de plus simple : il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous. Vous serez redirigez vers la solution de paiement PAYPAL (sécurisée).




Refuge SPA Marseille Provence - Montée du commandant de Robien - 13011 Marseille
04 91 45 63 53 - Ouvert du lundi au dimanche de 12h à 17h