Adopte-moi SPA

Qui sommes-nous ?

La SPA de Marseille Provence, située 31 montée du Commandant de Robien - 13011 Marseille, est une Association reconnue d’utilité publique. Elle a été nommée gestionnaire de la Fourrière Municipale de Marseille par délégation de service public du 31 juillet 2001.

Animaux errants

Elle est chargée, en autre, au titre de la Municipalité de Marseille, de capturer, d’héberger, de soigner les animaux dits errants sur la voie publique, d’assurer le secours animalier 24h24h, en substitution aux Marins-Pompiers.

Stérilisation

En outre la Ville demande l’exécution d’un service de stérilisation des chats errants en collaboration avec les associations de protections animale marseillaise (dont la S.P.A.). (Code rural et loi de 1999).

Protection & Gestion

La Ville a souhaité désigner ces services sous l’appellation de « Centre animalier Municipal ».

La S.P.A. de Marseille est le « délégataire » du Centre Animalier. Elle garde son rôle associatif de Protecteur et, en partenariat avec la Ville, participe à la gestion des animaux dans Marseille.

Municipalité et SPA se sont réellement concertées et associées pour une véritable politique animalière dans la Ville, pour la Protection et l’intégration de l’animal dans la Cité, au bénéfice des marseillais, qu’ils soient propriétaires ou non d’animaux.

La réussite du Centre Animalier Municipal, qui s’implique autant dans la sauvegarde des animaux que dans leur gestion dans la Ville est un pari engagé et tenu grâce à la collaboration d’une Municipalité Marseille, de son Maire Monsieur Jean Claude Gaudin et d’une Association de Protection Animale, la SPA de Marseille Provence, dirigée par Andy Salviano, Présidente Bénévole.

Si le terme « Fourrière » reste encore utilisé dans la réglementation, à Marseille, on préfère parler de Centre Animalier Municipal où tout va être mis en œuvre pour sauvegarder les animaux, qu’ils soient errants ou pas.

Votre SPA en quelques chiffres

L'historique du refuge

Picture

Quelques Marseillais, Commerçants, vétérinaires, unissent leurs efforts, leur amour pour les animaux... Ils s'associent ......

Ils vont recueillir, soigner, héberger les animaux de Marseille. Ils n'ont pas de Refuge, pas de bureau, pas d'adhérents. C'est l'énergie, le courage... Les animaux sont mis à l'abri chez les parents, les amis, dans le salon, l'arrière boutique. C'est le système D. Et puis la guerre, les guerres, MARSEILLE souffre, les animaux souffrent, mais les Marseillais, amis des animaux ne désarment pas. Le combat pour sauver les animaux continue.

Nous pouvons avoir un sentiment de fierté et de reconnaissance pour ces Marseillais qui sans - ou très peu - de moyens, vont ' CONSTRUIRE ' la SPA DE MARSEILLE PROVENCE.

1912
Picture

La SPA. de Marseille gagne du terrain ...

Le 23 JUIN elle est '' reconnue d'Utilité publique ''. Elle peut recevoir des legs.

De généreux donateurs Marseillais vont lui permettre de secourir davantage d’animaux et de ‘tenir’… il n’y a toujours pas de Refuge ! ! ! jusqu’en 1962.

1938
Picture

Première grande victoire !

Monsieur Gaston DEFFERRE, SENATEUR MAIRE DE MARSEILLE, consent à la location d’un terrain pour la construction d’un Refuge, derrière les abattoirs. Il n’y pas encore de chauffage, mais il y a de l’eau, des fleurs et du courage. Les Marseillais participent. Ils ‘achètent’ des boxes, une chatterie … ils vont permettre l’édification de cet ouvrage tant attendu prévu pour 72 CHIENS – 40 CHATS. C’est un événement, un soulagement pour les protecteurs de l’époque : parpaing, dons après dons, ils vont créer les bâtiments, aménager les boxes



Le Refuge de l'Espérance Tout un un symbole ! Inauguré en 1962 par Madame Gaston Deferre et Madame Rippert Emery, Présidente.
C'est le premier refuge pour les animaux à Marseille !
1962
Picture

Deuxième grande victoire !

La SPA de MARSEILLE PROVENCE obtient la gestion de la FOURRIERE MUNICIPALE - là où la détresse animale est la plus noire, là où elle est la plus occulte. Fini les cachots à chiens, fini les animaux oubliés, fini les animaux livrés à la vivisection ...

Nos anciens s'en souviennent ...

Une tâche ingrate et difficile, car mal comprise au début, mais enfin, on se préoccupe des animaux de Fourrière !

Madame Alberti, Présidente de 1971 à 1988. Grâce à elle, la SPA obtient la gestion de la fourrière Municipale. Un peu d'espoir pour les animaux de la rue.

1978
Picture

Les années se sont écoulées...

La SPA DE MARSEILLE PROVENCE 'couvre' Marseille et sa périphérie, avec l'engouement (parfois irréfléchi) des Marseillais, et l''augmentation de la population, des cités de banlieue à forte densité humaine - et animale -les abandons sont croissants.

Le Refuge tant désiré de 1962, est devenue dérisoire ! Vétuste, exigu. Il répond avec de plus en plus de difficultés à la cadence infernale des entrées.

La Fourrière délabrée, des locaux fermés, rend la vie des animaux insupportable.

D'autant, que la SPA DE MARSEILLE PROVENCE a gardé un code de déontologie IMMUABLE :

IL FAUT UN NOUVEAU REFUGE POUR LES ANIMAUX MARSEILLAIS, UN REFUGE AUX DIMENSIONS DE MARSEILLE.



Depuis plusieurs années, La SPA DE MARSEILLE demande l'aide de notre Municipalité. Elle offre ses structures, son personnel, ses bénévoles, son énergie.

Sera-t-elle entendue par la Municipalité ? Par les Marseillais ?

Adhérente à la Confédération des SPA de France, auprès de laquelle elle s'informe, elle participe à des Congrès, des réunions, rencontre d'autres SPA de France, d'Europe. Ces contacts lui permettent d'agir 'extra-muros'. De diffuser de nombreuses pétitions :

Ces pétitions, adressées, avec 240 autres SPA, affiliées à la Confédération, aux Ministères concernés, 'pèsent' lourd dans la balance de la Protection des animaux, à Marseille et ailleurs.

1980
Picture

Andy SALVIANO

Déjà depuis 1982, le Premier contact avec la SPA : déjà après quelques mois d’approche de l’association, Andy Salviano, attachée à des méthodes de travail, à l’organisation, estime que les animaux doivent en bénéficier. Elle rédige un rapport pour mettre en place cette organisation qui va permettre mieux aider les animaux et gagner du temps. Pendant plusieurs années, elle sera bénévole sur le terrain. Tantôt Animalière, tantôt Secrétaire, tantôt Enquêteur. Elle anime une équipe de bénévoles, elle organise les manifestations, elle s’occupe activement des enquêtes pour mauvais traitements à animaux, prend contact avec les services de police, du parquet, tente de mettre en place des méthodes de travail comme la réalisation d’un fichier perdu/ trouvé. Peu à peu, elle participe aux séances du conseil d’administration où elle est nommée en qualité de membre.

Le Refuge est vétuste, délabré, exigu, la fourrière est lamentable. Malgré les efforts la capacité d’accueil est largement insuffisante pour une ville comme Marseille. Les moyens d’actions sont faibles…

A partir de son élection de Présidente de l'Association en 1988, et malgré ses activités professionnelles et familiales, elle va s’employer à « remonter » l’association, à mieux la faire connaître tant par le public que par la municipalité. Elle « professionnalise » l’association en s’entourant de bénévoles ayant des compétences précises : juristes, expert-comptable, avocats. La fourrière a une mauvaise réputation qui rejaillit sur la SPA, accusée d’euthanasier les animaux par obligation de la Loi de l’époque. Malgré ce elle garde la fourrière et explique aux Marseillais que grâce à la présence de la SPA les animaux errants peuvent aussi être sauvés.

UN BUT ESSENTIEL A COURT TERME, CELUI D’APPORTER DES SOINS QUOTIDIENS AUX ANIMAUX, ABANDONNES OU ERRANTS, UN BUT A LONG TERME, LA CONSTRUCTION D’UN NOUVEAU REFUGE, ACCUEILLANT LES UNS ET LES AUTRES.

Pour ce faire elle emploie ses qualités de gestionnaire dans une gestion minutieuse et rigoureuse des ressources de l’association : dépenses, achats, nourriture, matériel. Elle étudie tous les « postes ». En 1989, elle obtient le recrutement de vétérinaires attachés au refuge qui vont permettre une meilleure maintenance sanitaire des animaux.

Bénévole dans l’association, elle continue sa vie professionnelle dans le milieu hospitalier en service de psychiatrie. Ses deux activités, mêmes si elles sont lourdes à organiser, sont issues d’une même sensibilité : les détresses, celles des hommes, celles des animaux lui sont familières. L’animal constitue souvent un ultime réconfort pour les malades, les personnes âgées. La SPA va prendre en charge leurs animaux.

1888
Picture

Création d'un dispensaire

Création d’un DISPENSAIRE destiné aux propriétaires d’animaux les plus démunis ce dispensaire, va permettre de sauver de nombreux animaux, d’éviter leur abandon et de faire connaître l’association. C’est le premier dispensaire pour animaux sur Marseille. Il sera suivi d’un service de stérilisation des chats errants : les Mini-zones, donnant la possibilité aux particuliers de stériliser les chats errants dont ils s’occupent. Un service qui annonce la stérilisation globale des chats errants sur Marseille.

1990
Picture

Dans la Presse

Elle multiplie les contacts, les manifestations, les mémoires et rapports, elle participe à diverses commissions et réunions sur la question animale : Attachée à l’intégration de l’animal dans la Ville elle veut sensibiliser la municipalité mais responsabiliser aussi les propriétaires d’animaux.

Animation d’une rubrique en faveur des animaux dans la presse locale (Audrey Desantos du Provençal),

  • L’animal dans la Ville, la chartre de l’animal, (rapport)
  • La limitation des pigeons sur Marseille (rapport)
  • L’enfant et l’animal (forum : animé par le Pr. Soulayrol Pédopsychiatre)
  • Interventions dans les écoles pour sensibiliser et éduquer les enfants au respect de l’animal. Concours de dessins pour les enfants.
  • Interventions dans les Comités d’intérêt de quartier, Université du temps libre.
  • Conférences de Presse.
  • Réunions Procureur, Services de polices, D.D.S.V.
  • Vétérinaires libéraux.
  • Comité d’éthique sur l’expérimentation animale faculté de médecine de Marseille
  • Congrès des SPA de France.
  • Campagnes contre la Corrida, contre les trafics d’animaux, et autres grandes causes animales
  • Campagnes d’affichage contre l’abandon

1991 / 1996
Picture

La nécessité d'un nouveau centre

Le nombre d’animaux entrant au refuge et à la fourrière est croissant. La Fourrière ne peut plus accueillir les animaux errants. Le Refuge et la Fourrière sont en état d’urgence permanent. Andy Salviano insiste auprès de la ville pour une meilleure prise en charge des animaux errants. Andy Salviano veut respecter une éthique celle de ne jamais refuser un animal, mais refuse l’euthanasie des animaux. Elle est convaincue que les animaux errants doivent être sauvegardés par la présence de la SPA. Refuge et fourrière, SPA et Municipalité, doivent être associées pour une meilleure protection des animaux dans la Ville. Il faut une véritable politique animalière satisfaisant tant les propriétaires d’animaux que l’ensemble des administrés.



Monsieur GAUDIN, Maire de Marseille est convaincu que la création d’un Centre Animalier qui accueillerait les animaux errants est devenue une nécessité. Il crée une délégation spéciale pour la protection de l’animal et sa présence dans la Cité. Mme Danièle SERVANT est nommée à cette délégation. Au-delà de l’accueil M. Gaudin souhaite plus pour les animaux et demande la création d’un service de stérilisation des chats errants et de secours aux animaux. Andy Salviano voit son rapport d’intégration de l’animal dans la Cité pris en compte. La Fourrière est un service public. Le Maire de Marseille lance un appel d’offre et avis de candidature pour répondre aux exigences de la loi sur les délégations de services publics.

1996/1998
Picture

La militante des animaux

La SPA devra proposer sa candidature et faire face à d’autres candidats. La préparation d’un lourd dossier de marché public va demander plusieurs mois d’instruction.

Parallèlement aux actions, manifestations quotidiennes et la gestion toujours difficile du vieux refuge, Andy Salviano va rechercher un terrain, plusieurs projets sont créés. La SPA doit trouver des fonds nécessaires pour financer l’achat du terrain et la construction. La gestion de l’association, les legs, les 20 000 adhérents permettent à la SPA d’envisager l’achat d’un terrain, mais ce n’est pas suffisant. Les amis des animaux, des personnalités, vont se rassembler autour d’Andy Salviano et de la SPA.

1999
Picture

Conférence de presse

La SPA lance une souscription : de nombreuses personnalités marseillaises soutiennent la SPA :

l’OLYMPIQUE DE MARSEILLE, et ses joueurs d’alors, (Pires, Perez, Porato, Maurice), le peintre Triolet, Laurence Fischer, et d’autres. Les Marseillais sont sensibilisés.

Les fonds récoltés, les adhésions, permettront à la SPA d’acheter un terrain.



Grâce à l’aide d’Eliane Zayan qui nous offre son Théâtre, conférence de presse au Quai du Rire à Marseille, avec Robert Pires et Sébastien Perez , joueurs de l’OM.

2000
Picture

Pose de la première pierre

Pose de la première pierre du Refuge.. Imaginé par Didier ROGEON Architecte, la construction du Centre qui s’articule autour d’un « village animalier » demandera plus d’un an. Un refuge de 150 boxes (trois fois plus que l’actuel!), espaces de détente, chatteries pour l’accueil de 300 animaux sont prévus Andy SALVIANO, suit le chantier, les entreprises ……et les difficultés.



M. Gaudin, entouré de M. Chevalier, Maire de secteur, Michel Hidalgo, M.Blum, Mme Servant et Mme Salviano. Le refuge de la renaissance est en marche, une équipe va le soutenir. Personnels, Conseil d'administration, reçoivent un chèque de Royal Canin qui participe à la souscription.

Fin 2000
Picture

Chantier de la Valentine

Didier ROGEON Architecte, imagine le Centre dans l’idée d’un « Village Animalier », à l’allure provençale, tuiles rondes, îlots de couleur jaune ocre et rouge brique s’intégrant dans le paysage. Il s’étend sur plus de 4000 m2.

  • Administration, Refuge, Fourrière, Dispensaire, sont réunis en un même lieu.
  • Les animaux sont répartis dans plusieurs petits bâtiments dont la disposition permet la maîtrise des épidémies et un confort accru. Les 150 boxes sont conçus de manière à éviter toute contamination et limiter les nuisances sonores (aboiements). D’un côté les animaux abandonnés, de l’autre les animaux errants.
  • Des enclos supplémentaires permettent aux animaux d’évoluer librement.
  • 4 chatteries en maisons/jardins arborés abritent les chats, respectant leur besoin d’espace.
  • Les chiots et chatons sont abrités à l’intérieur.
  • Une volière accueille les oiseaux blessés et les animaux de diverses espèces.
  • Un îlot « Maison de Retraite » accueille les vieux chiens de la SPA.
  • Le « Club Tendresse », permet aux personnes âgées de garder un « lien » avec leur compagnon.
  • Un grand terrain de détente permet aux bénévoles de faire courir nos chiens.
ACCUEIL 24h /24 , 7J/7
100 Visiteurs par jour
150 appels par jour
4 vétérinaires
25 personnels salariés
2 équipes de secours
10000 ANIMAUX ACCUEILLIS
SECOURS ANIMALIER 24H/24
LA SPA MARSEILLE PROVENCE
ACCUEILLE TOUS LES ANIMAUX


Marseille a triplé sa capacité d'accueil des animaux.

Chaque année un arbre a été planté en l'honneur de nos donateurs et tout particulièrement ceux grâce auxquels la SPA de Marseille a pu créer la 1ere maison de retraite et le '' Club tendresse ''.

Le premier arbre planté fut l'olivier qui reste avec la colombe un des emblèmes de notre Refuge de la Renaissance.



Le nouveau refuge est né, le Refuge de la Renaissance, va pouvoir accueillir près de 300 animaux et surtout il va pouvoir héberger les animaux errants de la Ville de Marseille et de plusieurs communes voisines, dans les meilleures conditions. Les adhérents, les Marseillais fidèles les donateurs adhérents de toute région ont gagné. C’est à eux que nous devons. Le moindre don, la moindre cotisation, le moindre argent a été utilisé pour construire ce Refuge. Grâce à eux, grâce à leur générosité, grâce à leur fidélité, la SPA a pu financer la totalité des bâtiments.

Monsieur Jean Claude Gaudin, Maire de Marseille a tenu ses promesses, en confiant les animaux errants à la SPA de Marseille.

On ne parle plus de « fourrière », le Centre Animalier est né. A Marseille, abandonnés ou errants, tous les animaux sont secourus. Même si on ne réussit pas toujours, certes, car parfois les protecteurs sont bien impuissants, les efforts de la Ville associés à ceux de la SPA vont permettrent une efficacité certaine pour une véritable protection des animaux dans notre Région.


2001

Réaliser un don... comment ?

Rien de plus simple : il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous. Vous serez redirigez vers la solution de paiement PAYPAL (sécurisée).




Refuge SPA Marseille Provence - Montée du commandant de Robien - 13011 Marseille
04 91 45 63 53 - Ouvert du lundi au dimanche de 12h à 17h